Le tracé de la discorde

Chez  les opposants au métrocâble, il est de bon ton de préciser qu’on n’a pas d’opposition de principe au téléphérique urbain comme moyen de transport.

En effet, le transport par câble en milieu urbain, c’est tendance, ça n’émet pas de CO2, d’ailleurs chaque ville veut le sien et, cerise sur le gâteau, le constructeur choisi pour le nôtre est le local de l’étape : POMA

Non, ce qui pose problème, c’est la localisation du projet et LE TRACÉ.

En rouge le projet de métrocâble, en bleu, un tracé qui relierait en ligne droite les 3 stations de tramway A, B et E. Pas besoin de déplacer la station du A, et pour faire ses courses à Géant, c’est pratique, le terminus est pile à l’entrée !
Continue reading

Le Métrocâble, outil de communication pour une métropole toujours plus attractive ( et urbanisée)

Plus le projet avance et plus les promoteurs du Métrocâble, dévoilent les réelles motivations de la réalisation de ce projet, très éloigné du rôle de service public des transports en communs. 

La présence de la “marque” Grenoble Alpes et de Poma au salon MIPIM 2022 ( Marché International des Professionnels de l’Immobilier ) en mars dernier à Cannes révèle un aspect peu mis en avant dans les concertations: utiliser le Métrocâble comme outil de communication servant l’attractivité du territoire grenoblois, pour de futurs investisseurs ou promoteurs immobiliers privés. Dans la compétition entre métropoles, l’objectif est bien de séduire commercialement en entretenant l’image d’une culture de l’innovation. Le projet de transport par câble intégré au réseau de transports en commun entre parfaitement dans cette stratégie. Investissez à Grenoble, nous vous offrons l’image verte dont vous avez besoin.

L’interview de Christophe Ferrari est tout à fait révélatrice :

Christophe Ferrari en VRP du Métrocâble au salon MIPIM 2022
Continue reading

Le Métrocâble, c’est écologique ?

Précisons d’abord que nous ne considérerons dans ce qui suit que les émissions de gaz à effet de serre (GES) et qu’il est bien entendu que l’écologie ne se résume pas à la réduction des GES. Le Métrocâble, c’est électrique, et donc le Métrocâble en 2022 c’est nucléaire à 70%, hydraulique à 20%, un petit peu renouvelable et un petit peu fossile (gaz, etc…). Il n’est pas notre propos de débattre du caractère écologique de ces différentes sources primaires d’énergie. 

Pour ceux qui sont peu familiers du sujet, l’unité de mesure dans le domaine des émissions de gaz à effets de serre est la tonne équivalent CO2, teqCO2. Pour se donner un ordre de grandeur, 1 teqCO2, c’est la quantité de CO2 émise par environ 5000 km en voiture (essence ou diesel).

Ce que pourrait être le Métrocable dans la zone des portes du Vercors, d’après les promoteurs du projet. C’est vert, non ? ça doit être écologique …
Continue reading

Métrocâble et risque d’inondation (suite)

Les réunions publiques d’information au sujet du PPRI ont eu lieu du 4 au 18 mars dans 4 communes différentes, avec une diffusion d’information au public assez réduite. La palme en la matière revient à la réunion de Grenoble qui a été décalée au dernier moment et réunissait moins de 30 personnes. 

Ceci n’a pas empêché des opposants au Métrocâble de poser quelques questions:

La première: qu’est ce qui justifie les différences dans la carte des aléas entre la version de 2018 et celle de 2022?

La carte d’alea 2018 et celle de 2022. L’emplacement de la station de l’Argentière est le petit carré rouge à droite (cliquer pour agrandir)
Continue reading

Bus versus Metrocâble

Un des arguments des 2 consultations sur le Métrocâble est que la mise en place de bus à service équivalent type BHNS ( Bus à Haut Niveau de Service à voie dédiée ) serait aussi voire bien plus cher.

Mettons de côté dans cet article le fait que le principal argument contre le Métrocâble est que le besoin n’existe pas et qu’étudier un BHNS n’est pas plus opportun que de mettre en place un câble. Nous allons mettre en lumière que la Métro aura beau jeu de dire que seul un câble est possible sur ce tracé tant elle a et est en train de préparer le terrain pour cette solution.

Un bus C6 au niveau du synchrotron
Continue reading

Métrocâble et risque d’inondation à Sassenage

Notre territoire est impacté par différents types de risques naturels, en particulier par le risque d’ inondations provoquées par les crues du Drac et de l’Isère, la dernière grande crue datant de 1928.

Mais le changement climatique incite à redoubler de prudence comme l’ont montré les évènements tragiques récents dans la vallée de la Vésubie ou en Allemagne à Hagen en juillet 2021.

La doctrine qui prévaut désormais en matière d’urbanisation est de ne pas aggraver le risque dans les territoires en zone inondable.

La préfecture de l’Isère a donc fait établir dès 2018 un PPRI- Plan de Prévention des Risque d’Inondation pour le Drac, avec une carte d’aléa, issue de simulations hydrologiques, qui prévoit les hauteurs d’eau et vitesses d’écoulement en cas de crue torrentielle du Drac.

De cette carte d’aléa découlent naturellement des règles d’urbanisme, qui rendent en pratique la quasi totalité de la plaine entre Fontaine et Noyarey inconstructible.

Toute la plaine, à une exception près !

Carte d’aléa et zonage réglementaire au niveau de la zone des Portes du Vercors, au sud de Sassenage
Continue reading

La Cour des Comptes épingle le Métrocâble

La Cour des Comptes par sa chambre régionale a audité le SMTC/SMMAG sur la période 2014 à aujourd’hui. Ce rapport a étudié notamment les contrats publics et en particulier le projet de câble urbain. 

Il est intéressant de noter que les conclusions rejoignent les interrogations des opposants aux projets:

  • Manque de transparence sur les études ayant amené au choix du câble et son tracé, aboutissant à une première concertation biaisée
  • Des réserves sont portées également sur la gestion budgétaire, manquant d’anticipation sur les recettes et coûts de maintenance.
  • Le choix du marché de performance favorisant Poma : étude/réalisation/maintenance/devoir de performance. Maintenance/performance étonnamment attribué sur une période de 6 ans et non sur la durée de vie de l’équipement. 

Quelques morceaux choisis: 

Continue reading

Capter le trafic en provenance du Vercors ?

Un argument de M. Laval, président du SMMAG, est que le Métrocâble permettra de capter le trafic du Vercors. Regardons cela de plus près.

Environ 2800 habitants du plateau descendent quotidiennement en voiture par la route des gorges d’Engins (nous avons fait ici une approximation : le chiffre connu est que 2800 voitures descendent et remontent chaque jour sur le plateau, d’après l’enquête déplacement 2010). Sans doute une bonne proportion d’entre elles se dirigent vers la Presqu’île.

Quel choix est-il offert à ces habitants pour se rendre à leur travail une fois sur le territoire de la Métro ? 

Au pied de la D531 “route du Vercors”, le rond point Jean Prévost à Sassenage. Le Métrocâble ne desservira pas cet endroit !
Continue reading

Une cabine toutes les 73 secondes !

Un des arguments avancés en faveur du Métrocâble est la fréquence.

Une cabine toutes les 73 secondes, une fréquence qui pourra évoluer jusqu’à une toutes les 29 secondes si besoin. C’est un argument valable, car permettant d’éviter, en théorie, de se préoccuper des horaires comme pour le bus qui passe toutes les 10 minutes ou tous les quarts d’heure, pour les plus chanceux.

Le revers de la médaille de cette fréquence élevée est une totale absence de souplesse.

Continue reading